Pétoin le haut-parleur


Ras le bol que toutes les recherches sur le net relatives aux haut-parleurs renvoient en priorité absolue à un site ! Son auteur malgré le peu de maîtrise des sujets qu'il aborde est arrivé à se faire référencer de façon insupportable. Il est temps de réagir et de dénoncer sans fard ses profondes lacunes qui l'amènent à énoncer plus que quiconque des bévues inouïes dans le domaine de l'audio.


Site en cours de modification. Mise à jour : 8 septembre  2012


 

Préambule

Si vos sentiments envers le personnage dont le nom vous a conduit ici sont faits d'admiration et de confiance, il est probable que vous n'irez pas très loin dans votre lecture. Il est néanmoins tout aussi probable que vous la continuerez si  vous commencez à éprouver des doutes quant à  ses affirmations et des déceptions relatives à ses préconisations. Comme beaucoup, "pas touche à mon dieu de l'audio" n'aura alors été pour vous qu'une religion limitée dans le temps et le mécréant que vous serez devenu pourra alors goûter aux joies d'une audiophilie intelligente.

Vous vous intéressez à l'audio et êtes tombé sur un site imposant par la taille,  la présentation, les couleurs, le compteur de visites, la quantité de calculs en ligne, les choix automatisés : celui de Dominique Pétoin. Si, au premier abord, tout cela vous séduit - sans doute parce que vous faites partie des novices auxquels cet auteur affirme s'adresser en premier lieu - une lecture plus attentive met rapidement très mal à l'aise ceux qui ont des connaissances de base en physique acoustique, en électronique et en pratique de l'audio. Un premier exemple pour vous convaincre.

2011-12-20, citation de Dominique Pétoin :

Du 50 Hz qui accélère deux fois plus vite, c'est du 100 Hz.

La théorie du haut-parleur s'appuie le fonctionnement d'un disque rayonnant en mode piston. M. Pétoin après trente cinq ans d'audio et dix de construction d'un site qu'il veut incontournable  ignore que, dans le cadre de cette théorie, pour une même surface émissive, on obtient, pour une accélération double à une fréquence donnée, un niveau sonore de +6 dB SPL et, à accélération constante, un même niveau sonore à 50 et à 100 Hz. C'est de l'acoustique élémentaire qui a été détaillée avant même l'invention du haut-parleur de Rice & Kellog.

Cela dit, on n'est jamais à l'abri d'un moment de distraction qui peut faire commettre une grosse bévue. Mais quand, une fois dûment signalée, celle-ci n'est pas corrigée dans les temps, et que d'autres du même genre se produisent avec une régularité métronomique, c'est le signe d'un sérieux dysfonctionnement intellectuel chez celui qui les énonce.

Juste avant de passer aux choses corsées, reconnaissons à Dominique Pétoin une assez bonne maîtrise de l'outil informatique et un très gros travail. Mais à quoi bon, pour des résultats si confus et contestables ? Car en aucun, la montagne qu'il propose ne reflète d'intelligence dans le domaine qu'il prétend traiter et pour lequel il s'affirme passionné.


Dominique Pétoin, un personnage qui se veut incontournable

Dominique Pétoin est un imposteur de l'audio, incompétent et odieux, avec un ego devenu une vraie difformité. Incapable du moindre raisonnement rigoureux, il dénonce en permanence les "experts auto-proclamés", en oubliant qu'il est le  tout premier d'entre eux, ses nombreux écrits sont là pour l'attester.

Dominique pétoin s'est forgé un nom grâce à un matraquage publicitaire forcené exploitant à fond les ressources gratuites du net. Ayant amassé un peu partout des informations de façon incohérente pour construire un site très fréquenté, il a pensé que l'utilisation de formules mathématiques relatives à l'audio, glanées à droite et à gauche, lui donneraient la stature d'un grand maître.


Un haut-parleur est un dispositif mécano-électro-acoustique. « Mécanique, c'est ma formation, mon domaine d'activité et j'y suis compétent » déclare régulièrement Pétoin. C'est du bluff. Il a fait une formation de mécanicien, c'est très honorable, mais tout autre chose que d'avoir étudié la physique, dont une partie s'appelle la mécanique, telle qu'on l'enseigne au lycée. Cette lacune considérable qu'il n'a jamais cherché à combler le conduit à proférer des chapelets d'inepties. Voyez « notions de base sur les haut-parleurs » sur son site, pas un mot sur les forces en jeu déterminant le mouvement des membranes, on saute directement sur les matières dont elles sont faites. Ce point devrait alerter tout nouveau visiteur qui a un peu de bon sens.

Pour palier sa déficience vis à vis des bases élémentaires de la discipline dans laquelle il a la prétention d'intervenir, Pétoin a employé un subterfuge fort efficace : il s'est focalisé sur les formules mathématiques qu'il a rapportées tant des livres que du net et les a transcrites en langage informatique pour présenter de pompeux calculs en ligne. Il les utilise à outrance en ignorant sciemment, parce que hors de sa portée, la construction intellectuelle qui les a établies et donc leurs limites d'application ou les modifications à y apporter pour des cas de figure légèrement différents.

Ajoutez à cela, c'est qu'il ne construit pratiquement rien, surtout pas ce qu'il préconise, il ne fait que passer son temps en conjectures audio iniques et calculs abscons derrière son ordinateur.

Votre confiance en lui, si vous en avez jamais eue, n'est-elle pas déjà un peu ébranlée ?


Pourquoi ce site contre Dominique Pétoin ?


Le présent site est une petite compilation des bévues, erreurs et turpitudes les plus significatives émanant de Dominique Pétoin, suffisamment éloquentes pour que l'on mette en évidence la sorte de piège dans lequel risque de tomber toute personne qui lui accorderait sa confiance après s'être laissée abuser par son site certes grandiose mais dangereux comme un gouffre.

L'arrogance, le mépris, les insultes, la fatuité, l'aplomb de Dominique Pétoin vis à vis de ses contradicteurs lui ont rapporté un gigantesque capital d'inimitié. Ses menaces répétées de poursuites judiciaires pour diffamation envers ceux qui étalent au grand jour ses faiblesses sont la cerise sur le gâteau, elle lui valent aujourd'hui la création de ce site entièrement dédié à son petit commerce.  

Vous trouverez donc ci-dessous des extraits des écrits de Dominique Pétoin, en caractères italiques, provenant soit de forums, soit de son site ainsi que quelques détails et anecdotes la concernant.


 

 Dominique Pétoin et ses contemporrains, une entrée en matière


Site Pétoin, Notions techniques, Les forums Hi-Fi, Sono et Home-Cinéma.
Mise à jour : 2010-09-28.
Une bande de cons
Boycott du forum AUDAX

Appelons les choses par leur nom, sur le forum AUDAX qui n'est pas modéré comme
il faudrait, certain des membres méritent amplement, et sans la moindre
contestation possible, le qualificatif employé trois lignes plus haut.
Il n'y a rien a tirer de ce forum, le seul conseil que je peux donner est de ne
pas y aller : (Vous trouverez les mêmes intervenants sur d'autres forums...)
Si la société qui gère le forum AUDAX a besoin d'un modérateur discret, mais
qui fait son boulot, je me propose de le faire, je peux justifier d'une
expérience réussie dans ce domaine avec le mien.
Enfin la suppression de ce paragraphe passe au préalable par une modération
correcte du forum sus cité.

En toute logique je m'applique le conseil que je vous donne, et boycotte ce forum.
Et lorsqu'on y réfléchit bien, le terme "une bande de cons" est un terme très modéré en regard de ce qui y s'est passé.


Dominique Pétoin exprime ici, à sa façon, toute sa reconnaissance au forum Audax qui est celui dont il s'est le plus servi pour bâtir sa notoriété. L'adulation dont il y joussait a duré plusieurs années tout de  même, avec beaucoup de "touche pas à mon Pétoin" adressé aux contestataires. Puis le vent a tourné, il est aujourd'hui discrédité, il n'a du qu'à la grande totérance des responsables d'Audax de ne pas y avoir été plus tôt banni, comme cela lui était arrivé partout ailleurs. Car rendu furieux que l'on puisse passer au crible ses bévues, il en est arrivé à vouloir bloquer toutes les discussions du forum Audax en les polluant avec le même post. La sanction est vite tombée.

La suite de cet édifiant chapitre « un bande de cons » du site Pétoin est consacré à un intervenant d'Audax, Forr, dont on s'accorde à reconnaître la clarté très argumentée des exposés et l'imposante documentation à laquelle il se réfère pour parler. Il a été le premier à lutter contre la dangerosité extrême des préconisations de Dominique Pétoin pour les branchements électriques au réseau électrique 220V. En substance : « pour éviter les boucles de masse, déconnectez la terre de vos barettes multiprises mais surtout ne le dites pas à votre assureur ». Il a fallu quatre ans pour les faire retirer du site Pétoin, mais il continue à les proférer dans ses messages privés en s'en vantant en public.

Quelques phrases parmi d'autres à propos de ce Forr :

Il est inadmissible d'utiliser un forum pour critiquer tel ou tel chapitre de ce site, quand un message perso est beaucoup plus efficace. Le but recherché et la publicité pour me faire passer pour totalement incompétent.

Les messages perso trop pertinents, expérimentés par de nombreux internautes se sont toujours heurtés au même mur de quelqu'un qui faisait mine de ne pas comprendre. Le but recherché, souligner la totale incompétence du bonhomme, est à la hauteur de la place exacte qu'il s'est faite sur le net par ses matraquages publicitaires : celle de l'omniprésence de Dominique Pétoin.


Quand une photo du site est suivie de la mention "Reproduction interdite sans
mon accord écrit", il met plusieurs copies sur le forum.

Il n'existe aucune législation l'interdisant sur des documents à accès public sur le net. Pour les protéger, il faut qu'il soient déposés.

Compte tenu du différent existant entre nous, ce portrait flatteur n'est pas près de disparaître. J'ai suffisamment d'élément pour l'attaquer en diffamation s'il oubliait ses responsabilités.

Le sens des responsabilités ne commencerait-il pas du côté des prises 220V ?

Donc Mr FORR, prenez-vous en plein la figure.

Chataignes et marrons pour ce pauvre Forr. Mais malgré tout ce qu'il dit à  propos de ce dernier, Dominique Pétoin a bénéficié de ses nombreuses remarques et lui a pompé des phrases entières sur Audax.  Toujours les mêmes émouvants témoignages de reconnaissance éternelle.

Il est inadmissible d'aller chercher sur un autre forum des sujets à critiquer. Il l'a fait et continue de le faire.

Peut-on laisser passer une erreur qu'un élève en classe de seconde ne commettrait pas ? Pas le genre de Forr. Est-il admissible que le site Pétoin regorge de citations d'ordre purement audio signées Forr sans que celui-ci ait été sollicité pour donner son accord ?


 

Dominique Pétoin, un festival de bévues techniques Selon leur auteur, les bévues recopiées ici ne sont que des petites phrases volontairement extraites de leur contexte afin qu'elles perdent tout leur sens. Remarquez que la première citation ci-dessus, emblématique s'il en est, se suffit à elle-même et que nous prenons un soin particulier à ce qu'il en soit de même pour les suivantes.


Forum associé au site de Dominique Pétoin
renommé "Conception des enceintes acoustiques"
Sujet: T-S double bobinage
Pétoin, 27-08-2010 à 17:17:19

Si vous ajoutez 2 Ohms en série à une bobine de 2 Ohms, la moitié de la puissance sera dissipé dans une bobine, l'autre moitié dans la résistance. Perte 3 dB.

Ce point est aisément vérifiable : Prenez un HP de la base de données, regardez la sensibilité sur les paramètres T&S.
Puis ajoutez une résistance de filtre passif de valeur égale à Re. La sensibilité à perdue 3 dB.
Bien sur, un raisonnement sur une valeur inutile peut donner autre chose que 3 dB. Mais vous connaissez mon bon sens pratique...


Forr disant que c'est élémentairement faux et expliquant pourquoi,  il a droit à la réplique :

Forum associé au site de Dominique Pétoin
renommé "Conception des enceintes acoustiques"
Sujet: T-S double bobinage
PétoinD Moderator Hero Member, 31-08-2010 à 17:17:19

Les explications sont arrivées sur le forum AUDAX, FORR nous a encore fait un raisonnement en pure tension... Pas l'esprit pratique pour deux sous, ce type...

Par la suite, Dominique Pétoin, sous la pression d'autres intervenants plus  que par une compréhension quelconque de sa part de son propre fourvoiement, élaguera avec la fourberie qui le caractérise le contenu litigieux des posts précédent. L'intervention de Forr aura été plus qu'admisible : hautement légitime. L'expérience de beaucoup est que toute erreur signalée à Dominique Pétoin  par message privé se heurte à un mur et qu'il n'y aucun espoir à entretenir de relations avec cet individu borné.Vous avez déjà eu là une petite  démonstration de ce qu'il est réellement.

Dominique Pétoin, inventeur

Pétoin n'aime pas que l'on rappelle les grands moments qu'il nous a offerts. Il cherche à en effacer toute trace mais on n'efface point l'histoire comme ça. Une biographie objective ne saurait faire l'impasse sur les zones d'ombre...

 

Il est naturel qu'un audiophile ait parfois une idée à ses yeux innovantes. Dans ce cas, les deux premières démarches naturelles consistent à chercher si personne ne l'a eue auparavant et à en discuter avec ses confrères, les forums sont à ce point de vue des endroits propices.

 

Pétoin n'est pas en mal d'idées, mais il a toujours cherché à les imposer avant d'en débattre le moins du monde... sous la pression de ceux qui les contestaient. Il est à l'origine de trois innovations considérables par le bruit qu'elles ont provoqué sur les tous les forums audio de France et par leur caractère totalement nouveau de leur aspect farfelu qui met en cendres toute approche scientifique.


Dominique Pétoin et son CQD La première était le Coefficient de Qualité Dynamique des haut-parleurs, ou CQD dont le calcul compliqué revenait à dire que les meilleurs étaient ceux dotés d'une membrane légère. On sait que celles-ci se révèlent transparentes à la pression acoustique arrière de la membrane générant une distorsion, rançon du haut rendement basée sur la légèreté des masses mobiles.


Dominique Pétoin et son OPR
La seconde se nommait l'Optimisation Par le Rendement des enceintes accordées ou OPR, sigle qui sonne bien à l'oreille...Le but de cette optimisation n'était pas précisé sous la plume de son inventeur mais on a fini par faire dire à son inventeur que c'était celui de la qualité d'écoute. Qualité d'écoute jugée par qui ? est la question qui saute à l'esprit. Il aurait fallu de nombreux tests par d'aussi nombreux auditeurs. Le seul juge, qui n'a pas trouvé plus d'un assesseur, avait pour nom Dominique Pétoin... lequel n'indique nulle part avoir construit une enceinte selon cet OPR. La encore, des calculs abscons aboutissaient à des formules d'enceintes énormes et dont la qualité essentielle résidait dans un traînage monumental.

Il y a eu mieux. Pétoin a pondu un article de Wikipedia sur les Bass-Reflex. Tissus d'incompréhensions sur lequel on passera (à ce jour, il n'a toujours pas assimilé le fonctionnement d'un résonateur de Helmlotz dont le formule de calcul trône royalement sur son site), l'amusant, c'était d'y voir la place que l'auteur y avait donné à son OPR. Il fallait le faire ! Des interventions de personnes outrées auprès de Wikipedia ont permis à l'article de connaître le sort qu'il méritait.


Les câbles de liaison selon Dominique Pétoin
Les discussions sur le net ont fini par avoir raison de ces techniques fantaisistes indéfendables en physique acoustique  Mais persistent encore sur le marché les cordons de liaison à deux voies et fiches RCA signés Dominique Pétoin. Ils se distinguent par la coupure du blindage à l'extrémité de l'une de voies, le but de supprimer une boucle de masse que constituerait des blindages reliés ensemble des deux côtés. L'avantage à l'écoute est bien sûr vanté comme indéniable, témoignages à la clé. Ce câblage dont on se demande pourquoi aucun fabricant ou boutiquier n'a jamais eu l'idée de commercialiser est sensé mettre le signal véhiculé à l'abri de toutes les "saloperies" récoltées par les (pseudo-)boucles de masse des câbles conventionnels. A se demander pourquoi le blindage a été inventé si ce n'est contre les "salopries" que les gens plus raffinés appellent perturbations ! Dominique  Pétoin l'apprendra à ses dépens, un orage a causé quelques dégats à son installation, mais il ne peut croire que son câblage puisse être mis en cause.


La seule précaution à prendre avec un cordon stéréo à fiches RCA est que les deux câbles qui le composent soient de même longueur et restent bien accolés l'un à l'autre. Une induction parasite a alors le même effet sur le blindage de l'un et l'autre, les tensions qui pourraient naître aux extrémités sont alors égales et aucun courant ne circule dans les blindages malgré la boucle du concept Pétoin mais qui n'en a pas la forme. A noter que des tests de bruit ont montré une moindre sensibilité aux inductions à 50 Hz dans les cordons conventionnels que dans ceux préconisés par le grand inventeur, lequel dit régulièrement ne pas être électronicien. De quoi se mêle-t-il alors ?

« Les câbles ce n'est pas de l'électronique ! » rétorque-t-il avec assurance.

L'intégrité d'un signal s'évalue autrement mieux avec des instruments de laboratoire que par l'ouïe d'un « monsieur » de 55 balais.


Avec régularité, Dominique Pétoin oublie qu'entre l'originalité des idées et leur validité, il y a quelques étapes auxquelles il doit se soumettre.


Dominique Pétoin, le « Boléro » de Ravel et la compression thermique des haut-parleurs Pendant des années, le site Pétoin a contenu le chapitre suivant


 

Test du Boléro de RAVEL :
Il y a un test qui permet de bien se rendre compte de l'importance de la sensibilité, le test du BOLERO de RAVEL. Vous prenez 2 haut-parleurs, l'un à faible, l'autre à forte sensibilité et 2 amplis identiques. Au début du BOLERO vous ajustez les 2 haut-parleurs au même niveau sonore. Vous passez directement à la fin du morceau, l'enceinte à haute sensibilité aura un niveau sonore beaucoup plus important que celui à faible sensibilité. Vous réajustez les niveaux sonores à l'identique sur la fin du morceau, et vous repassez au début. L'enceinte à faible sensibilité aura un niveau sonore plus important que celui à haute sensibilité.
Prenons un exemple pour illustrer : Niveau faible 70 dB, niveau fort du haut-parleur à basse sensibilité 105.7 dB, niveau fort du haut-parleur à haute sensibilité 110 dB.
Dynamique du haut-parleur à faible sensibilité 105.7 - 70 = 35.7 dB. [Dynamique du haut-parleur à forte sensibilité 110 - 70 = 40 dB].


C'est la répétition, re-tartinée dans le pur style Pétoin, d'écrits de Jean Hiraga, dont il ne citait pas le nom (depuis, il a découvert le terme « déontologie », ça fait bien de l'évoquer, l'appliquer rigoureusement, c'est une autre histoire). Hiraga, qui en avait les moyens, n'a jamais procédé à la moindre vérification objective de ses affirmations à ce propos - elle est pourtant facile à réaliser - et Pétoin encore moins, ses connaissances et sa pratique n'allant pas jusque-là. Nos fins connaisseurs ont attribué la perte de dynamique (4,3 dB ci-dessus) à la compression thermique des HP due à l'échauffement de la bobine mobile. L'élévation de température de celle-ci est mesurable en temps réel avec des moyens assez sommaires. Par ailleurs, à partir de certaines données des haut-parleurs et des morceaux qu'on leur fait reproduire, on peut procéder à une évaluation assez précise de la puissance électrique qu'ils auront à dissiper sous forme de chaleur (voir travaux de Francis Brooke). La conclusion de plusieurs personnes qui se sont penchés sur ce problème est que ce n'en est pas un. La compression thermique des haut-parleurs en utilisation domestique, même home-cinéma, est insignifiante.

Pétoin a supprimé de son site ce chapitre du Boléro sans en donner les raisons et n'apprécie pas du tout qu'on le lui rappelle. Pourquoi ? S'il estimait avoir été entraîné sur une fausse route - ça arrive à tout le monde - le dire mettait un sérieux frein à la propagation plus avant du mythe fallacieux, simple question de déontologie. En réalité, quand on l'a mis au pied du mur de justifier objectivement les dires d'Hiraga, il s'est senti coincé et a préféré supprimer l'épisode que de chercher à faire parler les faits de façon scientifique.


S'il y a compression thermique, il y a des faits physiques dont il faut évaluer l'ordre de grandeur. Dans un de ses conseils à un débutant, voici ce qu'écrit Pétoin  sur son forum :


"6 db série, pourquoi est t il aussi méchant ?"

Réponse #100 le: août 15, 2012, 13:36:34 pm C

Calculez un bass-reflex, identique, pour les 4, et regardez les différences.

4.0 mm ==> 121.8 dB, 46.38 V. Atténuation thermique 3.3 dB.

2.0 mm ==> 115.8 dB, 23.19 V. Atténuation thermique 2.1 dB.

1.0 mm ==> 109.8 dB, 11.60 V. Atténuation thermique 1.3 dB.

0.5 mm ==> 103.8 dB, 05.80 V. Atténuation thermique 0.9 dB.


Ca en jette plein la figure mais que peut en conclure le débutant ? Que son installation risque de se comporter comme un abominable compresseur s'il dépasse 5,8 V aux bornes de ses HP ? Pendant des années, il va se soucier d'un problème qui n'en est pas un.

On ne connaît pas la procédure de calcul qui mènent à ces résultats, mais même si celle-ci est juste, ce qui est loin d'être acquis, la précision en est éminemment suspecte. En tous cas, elle n'est applicable qu'à des signaux continus de long terme, soit cinq minutes selon un norme en vigueur.

Pétoin est-il déconnecté des réalités au point de penser que l'on puisse écouter du bruit rose à ces niveaux et pendant une telle durée ? Lui-même indique ailleurs que pour les conditions domestiques, on peut considérer que les pointes de modulation ne dépassent pas 105 dB SPL.

Avec un enregistrement très compressé, un haut-parleur filtré verra son niveau moyen atteindre au plus 95 dB SPL. Pour rappel, on cite souvent un niveau moyen en studio de 85 dB SPL ; en domestique, 75 dB SPL est considéré comme confortablement élevé.

Au lieu de brandir des chiffres de constructeur qui ne correspondent en aucun cas aux valeurs d'utilisation de ses « clients », que Monsieur Pétoin opte pour des conditions moins arbitraires dans ses calculs,


A venir :


Dominique Pétoin, et la physique du haut-parleur : une force de rappel serait un frein

 

Dominique Pétoin et les bruits d'évent


Dominique Pétoin, l'égaliseur pour tous



Un patchwork de ses petites phrases 


 


 

 

Construction de la suite en cours.


 

 

En vous remerciant de votre lecture, le Contrepétoin.


 


visites